Naissance du Jumelage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jumelage d'Arc-en-Barrois et Samone

 

 

La charte ayant pour thèmes, le tourisme, la culture et le patrimoine a été signée le 20 juin 2004 par Maurizio GIOVANDO et Philippe FREQUELIN, respectivement maires des communes de Samone et d’Arc-en-Barrois, en présence de Luc CHATEL, Député de la Haute Marne et Michel SAULET, Conseiller Général.

 

 

 

 

A propos de SAMONE

 

SAMONE est une commune italienne dépendant de la province de Turin et de la région du Piémont.

Le village d’environ 1600 habitants appelés «samonesi » a une superficie de 4,32 km2 et est situé à 256m d’altitude.

 

Il a pour coordonnées géographiques :

- Latitude : 45° 26’ 58’’ Nord 

- Longitude : 7° 50’ 30’’ Est.

 

Le maire se nomme Paolo Andrea Emilio GIORDANO.

Saint Patron : San Rocco.

Site internet : www.comune.samone.to.it

 

SAMONE est située dans la région de Canavese entre le Pô au sud, la rivière Stura à l’Ouest, la vallée d’Aoste au nord, au nord-est de Biella et de Vercelli dans le sud-est

Les origines du Canavese remontent à des temps anciens, quand la force de la nature a dessiné le territoire grâce à la présence imposante d’un grand glacier qui, à sa retraite, a laissé un cercle de collines, formé par les débris laissés le long de son itinéraire, avec de nombreux lacs.

 

Dans ce point de vue se trouve l’imposant profil régulier de la moraine Serra d’Ivrea.

Samone se trouve au pied de ces collines, près d’Ivrea, sur la colline de St Urbain, où se dressait autrefois le château et les petites collines appelées Oneglie.

Cette commune n’avait aucun curé, à l’exception de 1787 : avant cette date les fonctions sacrées ont eu lieu dans une petite chapelle, qui est la partie la plus ancienne de l’actuelle église de San Rocco, de style baroque avec une seule nef. Sur le territoire il y a deux églises : celle dédiée à San Rocco dans le centre du village et l’autre « Madonna delle Grazie », située directement sur Via Provinciale à quelques pas de la mairie.

Le pays a connu une forte immigration des années trente avec les familles venant d’abord de Vénétie et du Frioul  et suivie par les régions du sud.

La force motrice était le développement industriel, en particulier le complexe Olivetti qui a eu pour conséquence de modifier lentement la physionomie de la population paysanne samonese qui a perdu les personnages les plus archaïques.

 

 

 

Comment est né le Jumelage ?

 

Depuis les toutes premières années du XXème siècle, ARC EN BARROIS a connu une très forte immigration venant de l’Italie.  L’intégration au sein du village qui, aujourd’hui est une grande réussite, a été longue et a demandé beaucoup de persévérance et de courage.

Pour ces raisons, quelques conseillers après avoir pris l’avis de familles italiennes arcquoises, ont proposé de jumeler Arc en Barrois avec une commune d’Italie. Cette proposition a été adoptée par le conseil municipal qui a chargé Robert CALCO de constituer une commission en vue d’œuvrer pour mener à bien ce projet. 

La ville de Samone, d’accès facile et dont une forte population parle le Français a fait l’objet d’un premier choix.

C’est au début de l’été 2003 que Robert et son épouse se sont rendus en camping à Samone pour rencontrer Maurizio GIOVANDO, alors Maire de Samone. A la suite de cette visite remplie d’enthousiasme de part et d’autre, une délégation de Samone est venue en août 2003 rendre visite à la municipalité d’ARC EN BARROIS.

A l’issue de ces deux rencontres, les formalités préalables au jumelage ont été accomplies et la charte a été signée à la mairie d’ARC EN BARROIS le 20 juin 2004.

Cette cérémonie a été célébrée par la venue de la population samonese venue en car à ARC EN BARROIS et par les arcquois qui se sont rendus également en car à Samone, en août 2004.

Depuis, italiens et français se rencontrent tous les ans, une fois en Italie, une fois en France.

 

 

Indépendamment du jumelage et à la suite des deux premières rencontres en 2004, un projet de collectage de mémoire était lancé. Le Foyer Rural d’Arc en Barrois a voulu qu’une trace de cette aventure reste dans nos mémoires. Avec l’aide de la conteuse lyonnaise Martine CAILLAT, Robert CALCO et ses amis ont invité toutes les familles arcquoises venuent d’Italie à raconter leurs souvenirs. L’aboutissement est écrit dans un livre sous forme de onze histoires de vie et s’intitule « Nous sommes venus chez vous ». Ce livre est visible à la médiathèque d’Arc en Barrois.